La prof : Marie-Christine


Vous avez surement envie d'en savoir un peu plus sur... LA PROF !

Si le Mélo est notre deuxième famille, Marie-Christine BARTHES c'est un peu notre deuxième maman.

Folle, rigolote, créative, sympathique, à l'écoute, parfois (?!) désordonnée... Vous allez l'adorer !

 

 

 

Qu'est ce qui t'a donné envie de commencer à faire du théâtre ?

 

Le théâtre au lycée c’était le moyen de s’évader, de rencontrer d’autres élèves, de faire des sorties.

 Je me suis inscrite à l’atelier avec une motivation profonde. 

A notre première sortie, nous sommes allés voir « Songe d’une nuit d’été » dans un théâtre parisien. 

J’ai été subjuguée par l’odeur de la salle, les fauteuils, les comédiens, les couleurs, les lumières… et par mon ignorance.

Je n’avais rien compris, mais j’étais conquise !

C’est le début d’une aventure, de rencontres, c’est le début de ma vie.

 

 

 

Raconte moi ton parcours en quelques mots.

 

D’abord, j’ai passé mon Bac à Paris, sur les bords de Seine….  

J’ai aimé les études mais pas pour apprendre, plutôt pour le jeu.  

J’étais une mauvaise élève pourtant appréciée par les profs car présente, 

rigolote, déléguée, représente des élèves, mais les études ne m’intéressaient pas. 

J’ai un parcours professionnel dans le milieu socio culturel : 

Animatrice, directrice, formatrice d’animateurs, de directeurs et de formateurs

En même temps, théâtreuse, friande d'expériences théâtrales jusqu'à développer, expérimenter ce que j'aime le plus au monde, c'est "voir les élèves s'ouvrir, grandir".


L'hypnose est arrivée avec le temps. D'abord autohypnose pour mieux me concentrer,
Puis les exercices de
respirations pour les groupes pour se détendre, gérer le stress; etc...

J'ai en parallèle un cabinet de consultation et je suis hypnothérapeute.

 

 

Un projet en particulier qui t'a marqué ?

 

Tous
Corps à Cœur, qui est notre première création collective et qui est la naissance de la troupe.

Hôtel des 2 mondes : j’ai vu plusieurs versions qui n’égalent

 pas notre prestation (même celle du théâtre du Mogador)

Jusqu’à L’Aube : Pour le bonheur d’être ensemble et défendre le projet de JB.

Amour, Couple, Sexe, Etc. : que nous avons repris  façon cabaret.

Mortimer : Première expérience dans la fantaisie.
L
es stages mim’être, avec des femmes victimes de violences

 les fêtes de la ville, le travail avec les associations.
Prouve-le, adaptée pour les adolescents

 

Et Zoom, évidement ZOOM, joué pendant deux ans à Paris... Quelle aventure!

 

Ton moment préféré pendant la préparation d'un spectacle ?

 

Il y en a deux :

 Avant que le rideau s’ouvre : les dés sont jetés : l’appréhension, l’angoisse, 

mêlées au plaisir de présenter notre travail ressemble à une délivrance,

 un accouchement où les contractions sont en amont.

 

Quand le rideau se ferme, quand je suis lasse, quand c’est fini, 

quand je suis vide, repue, satisfaite du travail accompli.

 

 

 

Ce qui fait que tu échangerais le mélo contre rien au monde ?

 

Vous et notre histoire d’amour. Je transmettrai.

 

 

 

Si c'était à refaire, que changerais tu ?

 

Ma façon de parler, j’essaierais d’être plus compréhensible…

 

 

 

Comment vois tu le mélo dans quelques années ?

 

Grand, beau, fort et vivant.

 

 

 

Un projet que tu rêves de réaliser avec le mélo un jour ?

 

Une pièce de Eric Emmanuel Schmitt qui ne s’est jamais effacée :
Petits Crimes Conjugaux. 

Mais ce n’est qu'avec 2 comédiens...

 

 

Comment te décrirais tu en tant que prof au mélo ? 

Un truc génial sur toi? Un truc horrible sur toi ?

 

Comme je ne me regarde pas dans une glace, j’aurais tendance à dire

décoiffée, hors tendances... je suis une horrible curieuse et tous les ans

 je prends des kilos superflus trop durs à perdre !

 

Tu ne m'as pas dit de truc génial sur toi...

 

Je suis une main de fer dans un gant de velours, je suis celle qui empêchera d'aller droit, 

je suis le bouton du bout du nez, je suis encombrée d'incertitudes, 

je suis face à la mer, c'est beau et j'ai peur de me noyer, je suis amoureuse, ...


 

 

La question que tu aurais aimée que je te pose et sa réponse ?

 

Comment vas-tu ?

 Et je vais bien.

 

 

 

Un dernier mot ?

 

Je suis fière de partager avec vous, je souhaite que nous

 grandissions ensemble et que nous devenions éternels ...

 

 

www.melodesmots.com / Le Mélo Des Mots / Association Loi 1901 / Contes et théâtre / © Tous droits réservés